Bambins des Bidonville 

Association qui vient en aide aux enfants au Pérou

Email: contact@bambinsdesbidonvilles.org

Tél Marie France: +51 999  785 353 

Tél Jacqueline : + 33 608 43 79 18

Si vous souhaitez nous aider et devenir membre des bambins des bidonvilles par une adhésion, un don ou un parrainage - Rendez-vous dans notre rubrique "engagez-nous" - "nous rejoindre".

 

Nous vous contacterons dès réception. 

© 2019 BAMBINS DES BIDONVILLES  |  Mentions légales  |   Politique de confidentialité

Tifrance

Tifrance la petite fée espoir

Un jour, en l’an 1976, Marie-France Coudurier, arrive à Saint-Etienne avec son ingénieur de mari et leurs 4 enfants.

En cette ville elle sera professeure d’espagnol dans un collège.

Le collège a été pour elle, un carcan sans imagination d’où l’idée de proposer du rêve à ses élèves, aux enfants en général, les siens également. Elle crée alors une première association « Les Baladins », association de séjours linguistiques et de camps aventures pour adolescents. Le principe était de leur faire découvrir le monde, d’ouvrir leur esprit, bref, de les outiller pour leur future vie d’adulte.

Durant  vingt cinq ans ans, pendant les mois de juillet et août, Marie-France va sillonner le monde entier, avec ses ados venus des camps Aventure. Avec eux, elle découvre le monde, elle s’emplit la tête d’un vent de liberté et de vastes espaces.

A l’heure de la retraite, ses quatre enfants élevés avec bonheur, tous partis du nid avec un métier, grand-mère de huit petits enfants, Marie-France n’imagine pas de perdre tout ce temps libéré.

Une autre vie commençait ; Marie-France la voulait utile. Elle trouverait bien sa route en suivant son étoile.

De tout temps, le vélo a été l’outil de son indépendance et de sa liberté, il a été son moyen de transport pour aller assurer ses cours… Et, elle aimait les voyages : « je vais partir faire le tour de la planète ; je m’accorde 6 mois, je demande à ma jeune collègue Florence de partir avec moi » …

Nous sommes en 1999, pas de frontière, ni dans sa tête, ni sur les routes pendant ces six mois de vagabondage.

Elle est devenue une baroudeuse

 

Ce qu’elle découvre, c’est la grande misère du monde, au Pérou notamment, sur le bidonville d’Arequipa.

Elle décide de poser son sac quelques semaines, d’approcher les habitants, de comprendre leur mode de vie dans des conditions aussi déplorables, sans eau courante, sans électricité, sans moyens d’existence.

Première rencontre avec Laura. Laura habite le bidonville avec ses trois enfants. Son « logement » consiste en un assemblage de cartons collés les uns aux autres. Ses enfants réclament à manger mais il ne lui reste, ce soir là, que de quoi acheter une seule banane qu’elle donnera au plus petit des enfants âgé de trois ans. Aux deux autres, âgés de six et sept ans, elle dira : « je n’ai rien à vous donner ce soir, vous êtes assez grands pour le comprendre ».

Présente à cette scène, Marie-France est bouleversée et prendra la décision qui va orienter sa vie, sa destinée.

Nous étions en novembre 2003, plus de "baroudage", fini les baladins et les voyages de rêve. Marie-France devient Ti-France en créant l’association des Bambins des Bidonvilles. Elle ne supporte plus de regarder, impuissante, la misère des femmes et de leurs enfants qu’elle a vu de près.

Ce qu’il faut faire ? Construire une cantine sur la favela d’Arequipa, un lieu d’accueil pour les enfants et leur mère.

Belle décision, mais…le décider c’est bien, mais le faire ? Avec quel moyen ?

Bientôt la suite de l'histoire.......

Retour